Nous sommes le Mar 20 Nov 2018 08:31


Le Musée Panini

Image Image Image Image

Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:12

Chers amis, vous trouverez ci-dessous une petite présentation des merveilleuses Maserati du musée Panini de Modène et, presque à chaque fois, un lien vers un article plus détaillé. Cela devrait permettre de mieux profiter de la visite pour ceux qui auront la chance de s'y rendre en octobre 2016 et, pour les autres, c'est un peu comme si le musée Panini venait dans leur salon !

Cette collection Panini est tout simplement la plus belle collection de Maserati au monde, la plus exceptionnelle. Non pas qu'elle soit très importante en nombre (à peine une vingtaine de voiture) mais il s'agit de rien moins que du "fond historique" de l'usine Maserati, riche de modèles souvent uniques ou mythiques voire iconiques, entreposés dans la réserve de l'usine au fil des décennies.

Alejandro De Tomaso posséda la firme Maserati de 1975 à 1993 quand il la vendit à Fiat. Il conserva cependant la collection de modèles historiques qu'il décida de céder en 1996. La vingtaine de voitures fut transferrée à Londres chez Books pour une mise aux enchères prévue en décembre 1996.

Quand il apprit que cette collection unique et fondamentale du Maseratisme allait être dispersée aux quatre coins de la planète, Umberto Panini mesura la perte patrimoniale pour la région de Modène, compta ses sous et fit une proposition de rachat global à Alejandro De Tomaso qui acquiessa. Les voitures ne furent pas mises aux enchères mais rapatriées tout près de Modène, dans un très beau musée créé au fond de la ferme Panini "Hombre" (élevage bovin et fabrique "bio" de Parmesan très réputé). Depuis lors, ces Maserati historiques ont été avec discernement particulièrement bien restaurées, choyées et exposées dans de nombreuses manifestations automobiles pour le plus grand prestige de la marque au Trident et notre plus grand plaisir.

Je voudrais dédier cet article en hommage à Umberto Panini qui nous a quitté en 2013 et dont la devise était "Fais le Bien et oublie de l'avoir fait" !
Ci-dessous Umberto Panini entre la 6 CM à gauche et la 6C 34 à droite :
Image

Image
Ci-dessus de la gauche à la droite 6 CM et 6C 34 puis Eldorado et 250 FV12 puis A6G54 Allemano et A6GCS/53 Berlinetta Pininfarina.

Ci-dessous à gauche A6GCS/53 Berlinetta Pininfarina rouge, A6G/54 Allemano grise, 5000 GT verte, 3500 GT rouge, Ghibli I noire et Ghibli Spyder bleu clair :
Image
Ci-dessus au milieu 6 CM devant 6C 34 devant Birdcage "Drogo".


Bon, le moment est venu de vous présenter ces merveilles dont je rêve la nuit (eh oui, la 250 F, l'Eldorado, la Berlinetta Pininfarina accompagnent mon sommeil !). Le plus simple est de suivre l'ordre chronologique :

6C 34 (1935)
6 CM (1937)
A6GCS/53 Berlinetta Pininfarina (1953)
A6G/54 Coupé Allemano (1956)
250 F V12 (1957)
3500 GT (1958)
420 M58 Eldorado (1958)
5000 GT (1961)
Birdcage "Drogo" (1961)
Birdcage Tipo 63 (fin 1960 puis V12 en 1961)
Mistral (1963)
Ghibli I (1966)
Simun (1967)
Ghibli Spyder (1968)
Bora (1971)
Khamsin (1974)
Tipo 124 (1974)
Merak Turbo (1977)
Quattroporte III "Royale" (1986)
Chubasco (1990)
Dernière édition par maseramo le Ven 16 Sep 2016 23:34, édité 4 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:19

La 6C 34

(pour 6 cylindres, créée en 1934). Celle du musée Panini a le châssis # 3025 de 1935 (c'est la troisième sur les 6 exemplaires de 6C 34). 6 cylindres en ligne avec compresseur 3.7 litres 270 cv 750 kg 260 km/h.
Image
Notez le radiateur d'huile et les bielles de direction, externes au fuselage.

Le terme n'existait pas encore mais c'est une Formule 1, une monoplace de Grand Prix en catégorie reine (le terme "Formule 1" ne fut créé qu'en 1950).

La 6C 34 fut la toute première Maserati à 6 cylindres en ligne. Auparavant, toutes les Maserati furent soit des 8 cylindres en ligne, soit des 4 cylindres en ligne. En catégorie "Grand Prix", Ernesto Maserati passa du 8 au 6 cylindres pour accroitre la cylindrée au maximum tout en limitant le poids à 750 kg (car le règlement en Grand Prix à partir de 1934 était le suivant : moins de 750 kg, aucune limitation de cylindrée, ce qui favorisait l'industrie allemande, très en avance sur les alliages légers).

#3025 fut achetée par Gino Rovere pour son écurie "Subalpina". Elle fut pilotée par Philippe Etancelin et Giuseppe Farina (qui sera le premier champion du monde de Formule 1 en 1950 sur Alfa Romeo). Comme les autres 6C 34, #3025 ne fut abonnée qu'aux places d'honneur car elle dut faire face à des Mercedes et Auto-Union qui avaient 1 ou 1.3 litres de cylindrée de plus qu’elle (jusqu'à 5 litres sur Auto-Union).
Image
le boitier de direction se trouve au dessus des pieds du pilote, là où les bielles de direction sortent de part et d'autre pour contourner le moteur.


Pour plus d'infos sur la 6C 34 :
viewtopic.php?f=12&t=4617
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:21

La 6 CM

(pour 6 cylindres, Monoposto). Nous avons ici #1545 de 1937 (c'est la treizième sur les 27 exemplaires de 6 CM). 6 cylindres en ligne avec compresseur 1.5 litres 175 cv 650 kg 230 km/h.
Image

Image
La 6 CM fut un grand succès commercial et une vraie gagnante en catégorie 1.5 litres, réussissant souvent à battre les redoutables ERA anglaises. C’est à la Targa Florio, en Sicile, que la 6 CM exerça sa plus flagrante suprématie, remportant au scrach (devant des cylindrées plus élevées) toutes les éditions d’avant guerre (1937 avec Giulio Severi, 1938 avec Giovanni Rocco, 1939 avec Luigi Villoresi).
Notez, sur la 6 CM, une ébauche de carénage des bielles de direction :
Image

#1545 fut achetée par l'écurie Süddeutsche Renngemainschaft et participa à 4 courses en 1937 pilotée par Fritz Gollin mais sans succès notable.
Dernière édition par maseramo le Ven 16 Sep 2016 21:24, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:24

L'A6GCS/53 Berlinetta Pininfarina

Le musée Panini détient #2056 de fin 1953 (c'est le premier des 4 exemplaires d'A6GCS/53 Berlinetta Pininfarina).
6 cylindres en ligne 2 litres 170 cv 740 kg 235 km/h.
Image
notez la 5000 GT verte derrière et l'Eldorado devant la 250 FV12 devant la "Drogo" dans l'allée centrale.

Version à carrosserie fermée de la barquette de compétition A6GCS/53, la Berlinetta Pininfarina est une voiture de course. Sur les 4 exemplaires produits, seule #2056 demeure intègre en matching numbers de nos jours avec ses trois éléments d'origine réunis : châssis, moteur et carrosserie mythique.

#2056 est assurément l'une des plus belles perles du musée Panini. Elle est considérée par de nombreux spécialistes comme "La" véritable icone du Maseratisme, tous modèles confondus, car elle rappelle à la fois le passé "corsa" de la marque mais aussi son évolution vers le "GranTurismo" par sa carrosserie fermée.

Image
#2056 devant l'une de ses adaptations "stradale", l'A6G/54 Allemano.

D'après le journaliste automobile italien Fabio Gemelli (Omniauto Magazine) : "si la #2056 du musée Panini était mise en vente, elle rejoindrait la cote des Ferrari 250 GTO" soit quelques dizaines de millions d'Euros ! Ce serait la Maserati la plus chère (parce que la plus "iconica").
Image
Sa calandre concave a inspiré celle de notre chère "GranTurismo".


plus de détails sur #2056 ci-dessous entre les 20 % et les 50 % de la première page :
viewtopic.php?f=12&t=4352
Dernière édition par maseramo le Ven 16 Sep 2016 22:46, édité 5 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:25

L'A6G/54 Coupé Allemano

Adaptations "stradale" des A6GCS/53 de course, les A6G/54 furent réalisées à 60 exemplaires de 1954 à 1957 dont 20 exemplaires par le carrossier Allemano sur un beau dessin de Giovanni Michelotti.
Image
6 cylindres en ligne 2 litres 150 cv, environ 1000 kg et 195 km/h pour le coupé Allemano qui était le plus luxueux et le moins sportif des A6G/54. Pas de particularité pour celui de la collection Panini.

Image
ci-dessus un beau cliché de GranSport69 en 2014 au "Centenario".

Les dernières ventes d'A6G/54 Allemano se sont conclues aux alentours de 1.5 millions de dollars.


Plus d'info sur les A6G/54 avec l'Allemano au troisième tiers de la première page :
viewtopic.php?f=12&t=3064
Dernière édition par maseramo le Ven 16 Sep 2016 22:49, édité 3 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:31

La 250 F V12

Formule 1 de 1957 12 cylindres en V 2.5 litres 320 cv 650 kg 315 km/h. Ci-dessous devant la Birdcage "Drogo" :
Image

Encore une perle quasi-inestimable du musée Panini qui n'a été assemblée pourtant qu'à la fin des années 90 en utilisant un authentique moteur 2.5 litres V12 320 cv de 250 F et une authentique coque démontée de 250 F qui étaient tous deux sous la poussière dans les réserves du "fond historique" Maserati.

La 250 F est pour moi la plus belle des Formules 1 à moteur avant, l'archétype même de ce type de voiture et l'une des plus performantes en 6 cylindres en ligne car elle remporta de nombreux Grands Prix et le championnat de Formule 1 en 1957 avec Juan Manuel Fangio qui préférait la 6 cylindres de 270 cv, plus souple que la V12 de 320 cv.
Image
ci-dessus la 250 F V12 du musée Panini est de sortie au musée "casa Enzo Ferrari " à Modène. Le profil est admirable. Comme sur toutes les 250 F et afin de gagner du poids, c'est la paroi du réservoir avec ses rivets qui, peinte, sert de carrosserie.

Image
Le 12 cylindres Maserati a l'admission entre les deux arbres à cames de chaque banc. L'axe du moteur est décalé de 6 degrés sur la gauche afin que l'arbre de transmission passe sur le côté du siège du pilote qui a ainsi pu être abaissé de 10 cm

L'histoire des 27 châssis de 250 F produits de 1954 à 1958 est embrouillée à un point difficilement imaginable. Les châssis recevaient des moteurs successifs différents selon les courses et les casses, les numéros de châssis eux mêmes changeaient lors des reventes parfois jusqu'à 3 fois. Pas moins de 4 exemplaires ont ainsi porté à un moment ou un autre le numéro 2523 !

Le châssis de la 250 F du musée Panini est # 2522 mais il ne s'agit probablement pas du #2522 d'origine qui, en 6 cylindres, avait remporté le Grand Prix de Monaco 1956 aux mains de Stirling Moss avant d'être équipé transitoirement par le V12 lors de tests en 1957 puis de revenir au 6 cylindres et d'être rebaptisé 2523 puis 2526 ! Il parait que c'est comme ça pour presque toutes les 250 F !

En tout cas deux 250 F reçurent le V12 en 1957 : #2522 pour des essais et #2531 qui fut engagée en course, "portata in gara", avec le V12 à Monza (Jean Behra) avant d'être vendue sans moteur à un brésilien qui l'équipa d'un V8 Chevrolet. Aujourd'hui, elle a récupéré le V12 Maserati.

Ainsi, de nos jours comme en 1957, seulement deux Maserati 250 F au monde portent le V12, celle du musée Panini étant l'une d'elles, ce qui en fait une pièce absolument exceptionnelle.

Image
Les empreintes de Stirling Moss, Jean Behra et Juan Manuel Fangio y restent à jamais !
Dernière édition par maseramo le Mar 10 Juil 2018 20:00, édité 7 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:33

La 3500 GT

6 cylindres en ligne, 3.5 litres (issu de la barquette 350 S) 220 cv 220 km/h

Image
La 3500 GT rouge à côté de la 5000 GT Allemano verte.

Malgré un prix de vente très élevé (celui d'une belle demeure), la 3500 GT connut un succès considérable avec 2100 exemplaires vendus de 1957 à 1964. Ce modèle fit passer Maserati de l'artisanat (135 exemplaires de route produits de 1947 à 1957) à l'industrie !
Sa splendide carrosserie Touring en aluminium (procédé "Superleggera"), le fait que Maserati venait d'être champion du monde de Formule 1 en 1957 avec la 250 F de Juan Manuel Fangio et ses performances élevées pour l'époque expliquent fort bien ce succès commercial.

Pas de particularités pour la belle 3500 GT rouge du musée Panini.
Image


Pour plus d'infos sur la 3500 GT :
viewtopic.php?f=12&t=2162
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:34

La 420 M58 "Eldorado"

(pour 4.2 litres, Monoposto, créée en 1958). #4203 est un exemplaire unique mondialement connu et renommé.
V8 de 4.2 litres 410 cv 758 kg 370 km/h

Image
C'est la Maserati la plus rapide de l'histoire de la marque au Trident et l'une des premières voitures de course publicitaire. Elle fut créée pour participer au Trophée des deux Mondes qui associait les résultats de 500 Miles parcourus sur l'anneau de vitesse de Monza aux 500 Miles d'Indianapolis.

Conçue pour rester constamment à très haute vitesse (250 à 280 km/h en virage relevé et 370 km/h en ligne droite), l'Eldorado n'est équipée que de deux vitesses.
Image

Image
Stirling Moss la pilota à Monza en 1958 mais, aux deux tiers de l'épreuve, abandonna sur rupture du boitier de direction.
Historiquement, deux moteurs Maserati V8 (4201 et 4202) furent construits en 1956 et début 1957 sur commande spéciale de Tony Parravano qui les plaça dans des châssis Kustis Kraft pour courir à Indianapolis. Puis, profitant des moules de fonderie, Giulio Alfieri créa le moteur de la 450 S en 1957. Il ressortit un troisième moteur Parravano (4203) pour équiper l'Eldorado en 1958.


Un reportage très détaillé sur l'Eldorado ci-dessous :
viewtopic.php?f=12&t=4579
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:38

La 5000 GT Allemano

La 5000 GT fut créée à la demande du Shah d'Iran qui voulait une Maserati de route avec le moteur de la 450 S ! La 5000 GT fut ainsi la première "stradale" équipée de ce moteur mythique qui, né en 1956 comme nous l'avons vu plus haut, sera en service jusqu'en 1990 sur la Quattroporte III. 34 ans, quasiment un record de longévité industrielle !

Le Shah d'Iran reçut en 1959 le premier exemplaire 5000 GT carrossé par Touring puis tous les grands carrossiers voulurent réaliser leur vision de la "supercar" la plus extrême de l'époque. Notez plutôt : V8 de 5 litres 325 à 340 cv 1400 à 1550 kg 265 à 275 km/h.

C’est Allemano qui, sur un dessin de Giovanni Michelotti, obtint le plus de succès avec 19 voitures sur les 34 exemplaires de 5000 GT produits entre 1959 et 1966. Détail amusant : les phares de la 5000 GT Allemano étaient ceux, par ailleurs très bien intégrés et efficaces, de la Citroën Ami 6 !
Image

Image
Pas de particularité ni de faits notables concernant la belle 5000 GT Allemano verte du musée Panini.

A notez que les deux dernières ventes de 5000 GT Allemano ont atteint 1.5 millions de dollars.


Un petit dossier sur la 5000 GT :
viewtopic.php?f=12&t=2215
Dernière édition par maseramo le Sam 17 Sep 2016 22:15, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Le Musée Panini

Messagede maseramo » Ven 16 Sep 2016 21:41

La Birdcage Tipo 61 "Drogo"

châssis multi tubes fins 4 cylindres 2.9 litres 250 cv 600 kg 285 km/h

Image
#2472, la "Drogo" du musée Panini, est la dernière des 22 Birdcage à moteur avant. Fabriquée en février 1961 avec une carrosserie classique de Tipo 61, elle remporta les 1000 km du Nürburgring 1961 (Lloyd Casner et Masten Gregory) et la coupe Delamarre-Debouteville 1961 qui se courait sur deux manches de 2 heures chacune à Rouen-les-Essart (Lloyd Casner). Puis elle reçut, après un accident, une carrosserie absolument unique réalisée par la" carrozzeria Cavalieri" à la demande du pilote Piero Drogo. Cette carrosserie en fait une Birdcage unique et une Maserati mythique, elle aussi !
Image


Un reportage très précis sur "la Drogo" :
viewtopic.php?f=12&t=4546
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7505
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Suivante

Retourner vers WHAT ELSE ?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 1 invité