Nous sommes le Ven 21 Sep 2018 09:20


Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

La bibliothèque
Les miniatures
Les musées
Les nouvelles de Maseramo

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede Blu Sera » Mar 26 Sep 2017 18:21

Image

Image

Image

Image

Image
(source : Philippe)
Avatar de l’utilisateur
Blu Sera
V8
 
Messages: 1943
Inscription: Sam 9 Mar 2013 15:32

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede joeley » Mar 26 Sep 2017 18:36

Blu Sera a écrit:La période De Tomaso a été toutefois été marquée par de nombreuses grèves.

Tu m'étonnes!...

Extrait de l'article : "en Europe, continent gangréné par le socialisme"

:roll: :mrgreen: :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
joeley
V8
 
Messages: 1562
Inscription: Mer 13 Juil 2016 10:29
Localisation: Drôme

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede maseramo » Mar 3 Oct 2017 20:20

Cette grève, en 1994, s'était faite contre la fermeture de l'usine Lambrate à Milan. A la décharge d'Alejandro De Tomaso, celui-ci était déjà malade et Maserati entre les mains de Fiat quand l'usine ferma, même si le projet de fermeture avait été initialisé par De Tomaso.

Cette usine gigantesque avait d'abord produit des scooter Lambrate puis des Innocenti (Mini sous licence puis la Mini Bertone) et les Maserati Biturbo à partir de 1981 (assemblage final, tous les moteurs étant construits à Modène et envoyés à Lambrate). Seuls les Spyder, Karif et Shamal étaient assemblés à Modène.

Par contre, les ventes de Maserati étaient devenues si faibles en 1992-1993 que l'usine de Modène suffisait alors largement à assurer l'assemblage de toute la production et, la Ghibli non ABS de 1992-1993 ne s'avérant pas un francs succès commercial, Lambrate ferma fin 1994, malgré la grève. Toutes les Ghibli à partir de 1995 et les Quattroporte IV, 3200 GT, Spyder 4200, 4200 Coupé et CC, Quattroporte IV et GranTurismo furent ainsi produits à l'usine mère, viale Ciro Menotti.
Dernière édition par maseramo le Mar 3 Oct 2017 21:39, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7366
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede maseramo » Mar 3 Oct 2017 20:57

Je vous propose une petite nouvelle très brève sur De Tomaso que j'avais insérée en 2012 dans le bouquin de Barth sur les 30 ans de la Biturbo :


"Il padrone"

(Alejandro De Tomaso fut le patron de Maserati, "il padrone", pendant 18 ans de 1975 à 1993)
Image

L'ambiance est particulière ce soir de 1991. Alejandro De Tomaso est assi seul à table, ce qui est inhabituel. Il sirote lentement son vermouth. En fait, il s'est trompé d'heure et s'est rendu trente minutes en avance au dîner-réunion de travail avec ses collaborateurs qui se tient régulièrement dans ce restaurant de Modène, "la Secchia Rapita", aux murs recouverts de photographies de course automobile et aux moteurs Maserati et Ferrari exposés entre les tables : un très typique restaurant modenais !


Alejandro a une demi-heure devant lui, une demi-heure de liberté et de solitude, évènement peu courant dans son agenda chargé. La réunion de ce soir n'est pas d'une importance fondamentale, quelques points de détail à régler au sujet de la nouvelle Ghibli. Il n'a pas besoin de compulser davantage ses notes. Il est libre et son esprit vagabonde.


Ses yeux balaient la salle, si familière, mais c'est son Argentine natale qu'il revoit, son père (d'origine italienne) ministre de l'agriculture, sa mère héritière de l'une des plus grandes propriétés terriennes du pays. C'est d'ailleurs le T stylisé servant à marquer l'immense bétail maternel qu'Alejandro utilisa, sur fond de drapeau argentin bleu et blanc, comme emblème de ses voitures De Tomaso.


Image



Alejandro a totalement oublié qu'il est au restaurant à Modène. Les images se succèdent, si nettes, si proches et intimes et pourtant déjà si lointaines, celles de sa carrière de pilote automobile au volant de bolides Ferrari ou Maserati, sa rencontre avec Elisabeth Haskell, son épouse, venue concourir aux 1000 kilomètres de Buenos Aires 1956 avec sa Maserati personnelle, leur installation à Modène, la "Mecque" du sport automobile, leur statut de pilotes d'usine pour OSCA (la marque fondée par les frères Maserati après la cession de la maison mère à la famille Orsi), les courses en coéquipiers avec sa femme (victoire avec Elisabeth à l'indice de performance aux 12 heures de Sebring en 1958 et 1959 et avec Collin Davies aux 24 heures du Mans 1958, le tout sur OSCA 750), sa carrière de constructeur de voitures de course puis de voitures de sport à moteurs Ford V8, enfin son défi de reprendre Maserati en faillite en 1975 et l'épopée "Biturbo" dont il fut le promoteur essentiel.



Toutes ces images défilent en accéléré. En quelques minutes, grâce au recul face à l'immédiateté procuré par la solitude et le silence, Alejandro embrasse sa vie, la quintessence de sa vie, ce qui conduit inévitablement à une question, à La question. Où sera-t-il dans 20 ans, dans 30 ans ? Peut-être son esprit vagabondera-t-il toujours en ces lieux ?


C'est étrange. Dans la cour de l'usine tout à l'heure, il s'était rapproché d'un beau coupé Shamal rouge à peine achevé et en attente de livraison. Il l'avait caressé du regard, effleuré du bout des doigts, tout en se disant : "et si un adolescent actuel, futur possesseur de cette auto rouge dans 25 ans, émerveillé par elle, venait un jour en ces terres de Modène comme en pèlerinage ?"


Alejandro sourit tout seul à sa table, il sait bien qu'il ne disparaîtra pas totalement, que son empreinte est désormais indélébile, qu'il restera là sous une forme ou une autre pour accueillir un jour les hommes animés d'une réelle passion ...








... mais qui sur Maseratitude détient aujourd'hui cette Shamal qui avait réconforté De Tomaso il-y-a plus d'un quart de siècle ? :)







Image
Dernière édition par maseramo le Dim 19 Nov 2017 16:25, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7366
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede ghibli30 » Sam 18 Nov 2017 22:27

Encore merci à Maseramo pour ce splendide récit.
Un point cependant m'interpelle dans le mélange entre l'histoire et la légende de ce personnage: le moteur V6 double turbo à été inventé par Renault, pas de doute là-dessus, qui curieusement n'en a fait aucune application "civile" se contentant de coller un Garett T3 gros et lent sur ses 4 cylindres à cette époque.
Bref, ce moteur précurseur qui a nécessité une mise au point ahurissante à une époque où même chez Renault on ne maîtrisait pratiquement rien sur la suralimentation ( cf le magnifique et très technique bouquin de Bernard Dudot: "Les années turbo"), a, finalement, réussi à gagner des courses en 79 avec Jabouille en premier, après être apparu fumant en 77, et certainement étudié ( tiens, je vais regarder dans le bouquin sus-cité), dans les années 75-76.
Donc pour la Biturbo, il me paraît assez incroyable que Maserati ait ré-inventé sans le savoir une architecture qui gagnait déjà des courses de F1!!
Je penche plutôt, sans offenser notre marque préférée, que comme suggéré dans le très documenté "MaseratI: The family silver", Maserati s'est tout simplement inspiré d'une technologie à la fois évidente et qui était entrain de faire ses preuves en compétition.
Patrice
Image
Avatar de l’utilisateur
ghibli30
V8
 
Messages: 1428
Inscription: Dim 4 Sep 2011 18:30
Localisation: Nice

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede ghibli30 » Dim 19 Nov 2017 10:39

Précisons: Renault a débuté avec un simple turbo, pour constater que le temps de réponse était handicapant, et a présenté le double turbo début 79 pour l'engager en course pour la première fois à Monaco 79. Nul doute que cette architecture a été analysée en détails par tous les constructeurs de moteurs turbo, Maserati y compris.
Patrice
Image
Avatar de l’utilisateur
ghibli30
V8
 
Messages: 1428
Inscription: Dim 4 Sep 2011 18:30
Localisation: Nice

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede maseramo » Dim 19 Nov 2017 11:37

Merci Patrice (Ghibli30) pour ces précisions qui sont, en effet, cruciales pour savoir si l'idée d'une Maserati Biturbo a précédé ou pas la Renault Biturbo de 1979.

Ce qui est certain, c'est que la décision de sortir une Maserati turbo a été prise dès 1976 car De Tomaso a recruté à ce moment là l'ingénieur Giordano Casarini qui a travaillé de 1974 à 1975 pour la société Spearco à Los Angeles qui fabriquait des kits de turbocompression à installer sur Ferrari 308 GT4. De Tomaso a fait venir Casarini spécialement pour réaliser la turbocompression pour Maserati.

En 1977, Casarini réalise la monoturbocompression (avec un turbo Garett) de la Merak jaune qui est au musée Panini (première Maserati turbo de l'histoire) et commence probablement en 1978 les premiers essais de monoturbocompression du nouveau V6 18 soupapes destiné à la nouvelle Maserati. A la différence de la Merak, il fut impossible de glisser le turbo devant ou derrière le moteur et sa mise en place au centre du V s’avéra vite extrêmement compliquée avec de nombreux collecteurs d’échappement détournés qui se croisaient en tous sens et "mangeaient" toute la place de l’admission. Il semble que ce soit en 1978, devant l'imbroglio de canalisations en tout sens, que la décision de placer deux petits turbos de chaque côté du nouveau V6 est prise. Cette disposition en turbo -V- turbo (.V.) était extrêmement logique, ne nécessitait presque pas de modification de l'échappement et reste toujours d'actualité de nos jours 39 ans plus tard quand il s'agit de turbo-compresser un moteur en V, comme en témoignent les toutes dernières Audi S6 ou Nissan GTR ou les V6 et V8 des berlines Maserati Quattroporte VI et Ghibli III.

D'après ce que j'ai lu (dires rapportés de Casarini) et aussi d'après le bouquin de Fabien Foulon, il semble bien que ce soit Alejandro De Tomaso en personne qui a l'intuition de sa vie avec cette idée un peu folle d'en mettre un petit (de turbo) de chaque côté. Mais est-ce un mythe flattant l'ego assez dimensionné de De Tomaso ou la réalité ? Etait-ce en 1978 ou déjà en 1979 au vu de ce que faisait Renault qui a essuyé les plâtres en Formule 1 ? je ne le sais pas.

Peut-être les mémoires d'Ermanno Cozza, que j'ai commandées cette semaine, nous en diront plus. En tout cas, il n'y a pas dû y avoir beaucoup de temps entre le biturbisme Renault de Formule 1 et la décision de Biturbisme de la Maserati Biturbo qui fut la première voiture de série à proposer cette architecture simple et géniale. ça s'est passé probablement début 1979, à peu près en même temps.

Belle énigme à résoudre :) mais la plus forte probabilité de vérité, bien-sûr, serait que Maserati se soit inspirée à juste titre de Renault qui avait placé ses deux turbos de part et d'autre du V6 1.5 de Formule 1.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7366
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede Gio » Dim 19 Nov 2017 15:19

Merci Maseramo pour ce récit passionnant
3200 GTA
Ex Granturismo 4.2
Ex 4200 Cambiocorsa
Avatar de l’utilisateur
Gio
V8
 
Messages: 1266
Inscription: Mer 13 Mai 2015 12:24
Localisation: Lille - Le Touquet

Re: Les hommes de Maserati : Alejandro De Tomaso

Messagede maseramo » Dim 19 Nov 2017 16:39

Grazie Gio. C'est un plaisir pour moi de partager sur Maserati. Son histoire est d'une extraordinaire richesse :)
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7366
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Précédente

Retourner vers WHAT ELSE ?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité